Billet

Drôle de genres

08 janvier 2018
Je ne voudrais pas m’immiscer dans le débat actuel sur la grammaire inclusive et la féminisation du nom des professions. Parce que j’ai une opinion assez floue sur le sujet et qu’il est difficile d’imposer par décret la meilleure façon d’écrire ou de parler français. Certes, des régimes autoritaires ont réussi à imposer des réformes drastiques de l’orthographe (l’Italie fasciste imposant le toscan à tous les Italiens, l’Allemagne nazi, entre autres modifications, remplaçant le « C » de certai...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Parménas.

Commentaires