Méditation

Un plaidoyer peu protestant (Job 27,1-12)

05 novembre 2018

« Il n’y a pas de juste, pas même un seul » (Romains 3,10. Voir Ecclésiaste 7,20). La théologie protestante de la grâce imméritée s’est beaucoup inspirée de cette vérité biblique, qui est irréfutable.

Pourtant, un juste, s’il n’en restait qu’un, ce serait celui-là : Job n'est pas comme le Pharisien, il ne cherchepas son salut dans la comparaison mais dans la vérité@wikimedia.org (2) Job. Bien qu’il ne sache pas qu’il est l’enjeu d’un terrible pari, il ne va pas s’inventer des impiétés ou des crimes qu’il n’a pas commis. Il sait que la quantité d’épreuves qui s’abattent sur lui ne sont pas la rétribution d’on ne sait quelle faute cachée. Job maintiendra ainsi sa défense jusqu’au bout…...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Philippe Malidor,
journaliste et traducteur.

Commentaires