Une bonne voiture, ça se partage !

01 septembre 2019

Covoiturage. Le mot n’existait pas encore, mais il se retrouvait déjà dans la simplicité fraternelle consistant à n’oublier personne afin de permettre à chacun, dans cette zone rurale de dissémination qu’est le Bocage normand, de se rendre au culte ou à une réunion. 

Un coup de téléphone suffisait, une habitude aussi, le trajet s’adaptait. Avec à la clé, le plaisir de l’échange voire de la confidence et qui sait, de la prière.

Depuis, le carburant n’a cessé d’augmenter, la paroisse s’est vue attribuer le « label vert », le passage au bio, les circuits courts ont mêlé au sein de la communauté acteurs et bénéficiaires, il a fallu s’organiser. Les travailleurs ont covoituré pour amortir le quotidien, aucune réunion du conseil presbytéral ne s’est tenue sans que tous les transports n’aient été optimisés, des retraités se sont proposés pour effectuer les transports de catéchumènes afin d’éviter aux parents des trajets le week-end, un espace a été créé sur le site.

De leur côté, plus modernes encore, des catholiques ont créé une plateforme de covoiturage GoMesse. Le service, simple et gratuit, qui aurait pu s’appeler « BlaBlamesse », met en relation les fidèles qui ne peuvent pas se déplacer avec ceux qui disposent d’une place dans leur voiture. Un projet fraternel comme dans les débuts, écologique, comme aujourd’hui.

Éric Trocmé
Parole protestante en Basse-Normandie
#mobilité#voiture#automobile#covoiturage

Commentaires