Dossier du mois
Mettre l’humain au centre du management Aujourd’hui, dans la majorité des entreprises, les managers se trouvent confrontés à un paradoxe difficile à vivre. Il leur est demandé d’atteindre un double objectif : augmenter la rentabilité avec moins de moyens mis à leur disposition et transmettre du sens aux équipes de terrain pour qu’elles soient motivées et efficaces. Comment conjuguer ces deux objectifs dans un management soucieux de l’humain.
Les managers doivent aujourd’hui conjuguer deux compétences particulières. Celle de manager, en « gérant » les coûts, les projets, les productions et les services ; et celle de leadership, en développant leur influence pour « conduire » les équipes afin de les faire adhérer aux objectifs à atteindre. Il faut ajouter à ces éléments de contexte une considérable accélération du rythme de vie due à la rapidité des moyens de communication utilisés et une énorme pression des marchés sur lesquelles la concurrence s’accroît de jour en jour. Les mana...
> LIRE LA SUITE > TOUS LES ARTICLES
Spiritualité
Alfred de Luze : un Suisse protestant immigré à Bordeaux au XIXe siècle. Alfred de Luze (1797-1880) arrive à Bordeaux en 1820 pour faire fortune. Cette ville ne lui est pas inconnue, car son grand-oncle Jean Jacques de Bethmann y a fait fortune au XVIIIe siècle avant d'être ruiné par la révolte des esclaves de Saint Domingue. Alfred de Luze a pour mission de redresser la maison Bethmann qui périclite, mais il ne s'entend pas avec son cousin Édouard de Bethmann, peu ardent au travail. Il fonde donc en 1826 la maison de Luze et Dumas grâce à des prêts de capitaux de sa famille maternelle, les grands banquiers Bethmann de Francfort, et paternelle, les de Luze fabricants d'indiennes à Neuchâtel, et avec le concours d'Émile Dumas formé à la banque Bethmann.
  Commerçant prospère L'affaire prospère très rapidement, important des bois merrains, des toiles de voiles, des conserves et exportant des vins en Europe du Nord et en Russie. Mais en 1836 à la suite d'une erreur de vinification d'Émile Dumas, le stock est détruit et l'affaire liquidée –à charge pour chacun des associés de rembourser 50% des dettes. Cela n'empêche pas Alfred de Luze de fonder dès 1842 une nouvelle maison « A. de Luze » en faisant à nouveau appel à sa famille et ses amis pour récolter des fonds. Très travailleur –il dit avoi...
> LIRE LA SUITE > TOUS LES ARTICLES
Ici et ailleurs
Le beau défi climatique !
L’élection de Donald Trump a donné des sueurs froides aux délégués de la COP22, réunis au Maroc fin novembre. Mais cela n’a pas suffi à refroidir le réchauffement climatique lui-même ! Le combat doit continuer. Martin Kopp nous rappelle l’engagement des églises dans ce combat.  
> LIRE LA SUITE
Nouvelle-Calédonie : Le lycée protestant Do Neva sous les eaux
a Nouvelle-Calédonie a été durement touchée par des pluies exceptionnelles qui ont frappé le relief du 20 au 22 novembre dernier. Un glissement de terrain consécutif à ces fortes pluies a tué plusieurs personnes sur la commune d’Houaïlou. C’est là que se trouve le groupe scolaire protestant Do Neva, fondé par Maurice Leenhardt au début du XXe siècle.
> LIRE LA SUITE
L'accueil des réfugiés à Bergerac
Fin juillet, l’Entraide du Bergeracois a accueilli la famille Ali. Elle s’est installée à la Force, dans une maison mise à leur disposition par la Fondation John Bost. Ils ont été rejoints fin août par la famille Rom, également logée à la Force mais dans la maison de vacances d’un paroissien.
> LIRE LA SUITE
> TOUS LES ARTICLES